Pitts-globePitts-loginPitts-premiumPitts-registerPitts-search

Cher Saint Nicolas,

Posté le 06/12/2017, Auteur: Pitts/PB

afbeelding1.jpg | Pitts

J’ai été un colombophile bien sage en 2017. J’ai participé activement à la vie de ma société en étant présent aux remises de prix et je n’ai pas hésité à aller à celles d’autres sociétés. J’ai participé à la vente de bons de ma société et j’ai fait , je pense, quelques bonnes affaires.

 J’ai joué aux pigeons avec des fortunes diverses, parfois en tête, souvent à la fin du résultat mais toujours avec bonne humeur. Je me suis attardé plus que de raison au local qui est devenu en période de concours presque ma résidence secondaire.

Inlassablement avec un petit ou de grands et lourds paniers, je suis arrivé à l’enlogement, les yeux plein d’espoir et l’envie de revoir mes collègues colombophiles autour d’un coca zéro. C’est mon côté BOB et je dois dire que j’ai aussi fait quelques efforts en limitant les tartes ou autres douceurs sucrées pour célébrer non pas mes victoires mais simplement pour l’occasion.

Mes pigeons, j’ai pris soin avec régularité, j’ai gratté mes colombiers sans que cela ne devienne une corvée. Chez le vétérinaire , je me suis rendu et ses conseils, j’ai écouté. Les cures et autres préparations, j’ai suivi à la lettre. Jamais je ne suis demandé si c’était nécessaire mais j’ai fait confiance à l’homme de science. J’ai acheté une nourriture avec des graines de qualité et j’ai utilisé de bons produits complémentaires.

Les volées, j’ai observé avec attention et mes favoris m’ont rarement décu.

J’ai attendu mes favoris souvent dans la solitude de mon jardin avec mon smartphone comme unique compagnon et mon chat Marcatchou. J’ai assisté aux arrivées durant de longues heures surtout pour les étapes de fond et de grand fond. J’ai espérer un retour de Barcelone dans les temps avec une lueur d’excitation et une boule au ventre. J’ai cru à l’impossible exploit mais je n’ai pas atteint le Saint-Graal du moins cette année.

J’ai été ému par le retour de mes pigeons après des heures de vols par un temps difficile et chaud. Souvent , je me suis demandé comment ils parvenaient à réintégrer leurs pénates même pour les retardataires qui ont eux-aussi bien du mérite.

J’ai été recherché les rares égarés que l’on m’a signalé toujours avec le sourire même si parfois des kilomètres, j’ai avalé. En France , je me suis rendu et j’ai fait de sympathiques rencontres. Toutefois, le PV pour excès de vitesse m’a quelque peu refroidi et fait avaler de travers mon poulet compote.

Souvent, j’ai signalé des égarés mais également peu de réponses , j’ai reçu. Jusqu’en Anglettere, j’ai téléphoné dans un pub « The Lion Breewer », un tenancier fort sympathique m’a raconté sa passion des pigeons et une note astronomique de mobile, j’ai payé. Parfois on me promettait de venir chercher le pigeon perdu et jamais on ne venait. Comme Sœur Anne , je n’ai rien vu venir ! Par certains colombophiles, j’ai donc été déçu mais la nature humaine est ainsi faite. Dans l’ensemble plus d’expériences positives que négatives  et rien que pour cela, l’année prochaine, je recommencerai avec la même conviction et le même esprit de solidarité et d’entraide entre amateurs.

Enfin, ma connaissance de langue Vondel, j’ai tenté de perfectionner et j’ai encore du chemin à faire mais les quelques compliments que j’ai reçus mon fait énormément plaisir. Bref je vais persévérer dans ma démarche.

Voilà comme tu as pu le lire, Grand Saint, j’ai bien fait mes devoirs de colombophile avec une grande attention alors maintenant, il est temps de faire la liste de ce que je voudrais pour 2018 colombophilement parlant bien entendu.

D’abord, je voudrais vivre une saison 2018 pleinement réussie avec de nombreux prix et ne pas susciter l’envie et la jalousie de mes collègues colombophiles.

Pourquoi pas l’une ou l’autre première place avec à la clef de bons classements dans les différents championnats. Je voudrais aussi découvrir un crack dans ma colonie, ce genre de merle blanc , très rare dans une vie de colombophile. Celui qui se classe chaque semaine en tête des résultats et remporte un classement d’As-pigeon en fin de saison.

Je voudrais aussi vivre une saison avec une météo favorable et un vent qui me permette de ma classer dans les concours de fond et viser des places d’honneur et si je peux me permettre Grand Saint, remporter une petite victoire ne serait pas pour me déplaire. Je te laisse le choix du concours. Si tu pouvais aussi négocier un bon prix pour la vente de mon crack et/ou de ses rejetons. Comme tu peux le lire, rien de bien extraordinaire juste de quoi contenter un humble petit colombophile bien sage comme moi.

Ensuite, je voudrais avoir des dirigeants colombophiles prêts à œuvrer pour les amateurs et le développement de notre sport en tenant compte de l’avis de la majorité et si tu pouvais nous débarrasser de tous ceux qui empoisonnent notre sport en veillent avant tout à défendre des intérêts personnels. Cela ne devrait pas être impossible pour toi.

Egalement dans le même ordre d’idée, Saint Nicolas, pourquoi ne pas nous fournir quelques bénévoles motivés pour faire tourner nos sociétés. Juste quelques jours par semaine, on va dire 7 et pour les heures, on peut s’arranger ils pourraient terminer vers minuit si pas un peu plus tard. De préférence des personnes qui n’auront pas de vie de famille et prêtes à être toujours critiquées et surtout qui ne répondront jamais aux invectives, bref , cela ne devrait pas être difficile à trouver pour un Grand Homme comme toi.

Enfin, dans la mesure du possible, attendre le moins temps lors des enlogements car comme tu dois le savoir, j’ai beaucoup de choses à faire en saison. Je ne sais si je peux oser, mais je voudrais n’élever que de bons pigeons.

Ah oui, j’oubliais, pourrais-tu éloigner les rapaces des alentours de mon colombier, convaincre certains irréductibles pseudo défenseurs de la nature qu’il y a trop de prédateurs pour nos pigeons et ainsi garantir la sécurité de nos pigeons dans le ciel.

On pourrait aussi avoir un résultat avec uniquement des premiers prix , tu imagines 1, 1, 1,1,1 etc..Quel bonheur !

Bref , je sais que tu ne réaliseras pas tous mes souhaits alors le plus important pour moi, c’est que nous prenions tous du plaisir à nous occuper de nos pigeons , que l’on se retrouve dans un bon esprit au local et en plus, une bonne santé pour tous nos membres afin que l’on soit encore très nombreux malgré le poids des années pour nombre d’entre nous.

Si tu pouvais ne réaliser que mes derniers vœux , sincèrement, tu me ferais un énorme plaisir alors ne m’oublie pas lorsque tu passeras par ma maison et comme tu en as l’habitude, tu recevras un bon petit verre d’alcool de poire que m’a ramené mon ami Vicky et quelques pralines Manon.

Au plaisir de te revoir bientôt Grand Saint Nicolas

Ton petit JFK qui a toujours été sage malgré l’âge et le temps qui passe.


Vue d'ensemble d' actua

Reageren


Om te reageren dient u aangemeld te zijn.
Retour en haut de page