Pitts-globePitts-loginPitts-premiumPitts-registerPitts-search

Des pigeons et des hommes

Posté le 15/08/2017, Auteur: info@pitts.be


On a testé pour vous : le Narbonne 2017. De bout en bout. De l’enlogement au retour au bercail. Avec vos pigeons jusqu’au moment du lâcher. Quel aubaine pour un reporter de se glisser dans la peau d’un convoyeur. Une aventure humaine riche, inoubliable. Une expérience que nous partageons avec vous avec le récit qui suit. Car cela mérite mieux qu’une simple chronique écrite avec le pied gauche…

Nous avions fait savoir à quelques organisateurs de concours de fond et grand fond que l’envie chatouillait nos cerveaux curieux de se glisser dans la peau d’un convoyeur. Une idée lancée dans les airs tel un pigeon dans une volée. Fin juin : Francine Lageot, organisatrice des concours Internationaux de Libourne et Narbonne nous appelle. Elle trouve notre idée intéressante. Bingo ! On tombe d’accord pour le Narbonne, concours de grand fond courtisé par les marathoniens. L’aventure peut commencer.

On se fait déjà le voyage plus de dix fois dans sa tête, dans ses pensées, ses rêves. On va enfin vivre cela de l’intérieur. Le contremarquage, la route en camion, le lâcher… Finalement, hormis le retour à la maison, on partage tout avec vos champions. Et comme vous allez le voir, tout c’est vraiment tout.

41.jpg | Pitts

Sous l’égide de L’Indépendante de Liège, le concours de Narbonne est prévu pour le vendredi 28 juillet. C'est-à-dire une semaine après celui que la société liégeoise organise sur Libourne. Fameux enchaînement. Tout commence le lundi 24 juillet. Partout en Belgique, on enloge. Une étape que tous les colombophiles connaissent. Préparation de leurs équipes, jugement des états de forme, préparation,… jusqu’ici le colombophile et ses pigeons ne font qu’un. Dès que l’enlogement est acté, c’est la séparation. Le sportif prend la direction d’un panier d’enlogement, l’entraîneur celui du local ou de la maison mais partager un verre et tailler une bavette avec les autres colombophiles, c’est tout de même plus sympa. C’est vrai pour les Belges, les Français, les Hollandais, les Allemands, et les quelques Luxembourgeois et Britanniques qui forment le lot de participants à ce concours.

Pour certains colombophiles, la séparation est douloureuse. Ce n’est pas une question d’âge, juste une affaire de tempérament. Ceux qui ont opté pour les marathons savent qu’il faut gérer cette attente. Il faut apprendre à gérer son temps, son stress, son attente sur des concours où le pigeon va vivre dans un panier pendant quatre jours et quatre nuits. Et encore, si tout se passe bien, si le lâcher peut avoir lieu le jour prévu.

Dès le soir du lundi, le ramassage des paniers d’enlogement est assuré par un transporteur et certains convoyeurs sont déjà à pied d’œuvre. On rassemble tous les pigeons vers le même point. Opération suivante : le contremarquage.

42.jpg | Pitts

Contenu premium

Lire l’article complet.

Il y a des informations supplémentaires que vous pouvez lire si vous êtes membre Premium.

Devenir membre premium

Vue d'ensemble d' actua

Reageren


Om te reageren dient u aangemeld te zijn.
Retour en haut de page