Pitts-globePitts-loginPitts-premiumPitts-registerPitts-search

INJUSTICE, quand tu nous tiens!

Posté le 07/02/2018, Auteur: pitts/PB


La Frégate St-Amand victime de son succès ?

 

  

 

C’est une histoire comme une autre dans le petit monde de la colombophilie wallonne actuelle. Une histoire de désaccord, de paroles données puis reprises, de décisions actées mais revues, une histoire du mépris de tous les statuts et règlements pour mieux assurer le confort et le profit de quelques-uns. Une histoire « commune », disions-nous. Et c’est sans doute cela le plus grave !

 

Les petits arrangements entre amis bien placés, les pressions insidieuses, des employés de la Fédération et des mandataires qui usent et abusent de leur position préférentielle pour changer les règles du jeu, les injures aussi et bien d’autres faits autant regrettables que condamnables qui sont devenus « communs », « normaux » ! C’est ce qu’on appelle aussi l’estompement de la norme. Le bien de quelques-uns au détriment de la majorité. Parlons vrais : de tels actes ne peuvent être commis que par des esprits retors, par des manipulateurs, des menteurs et des tricheurs.

 Elle est belle la colombophilie wallonne !

Sur sa tombe, on pourra lire : « Ci-gît la colombophilie wallonne. Assassinée par l’’EPR Brabant Wallon-Hainaut ».

On exagère ?

Lisez plutôt cette histoire que nous évoquons et forgez-vous votre avis, en âme et conscience. Nous vous donnons ci-dessous toutes les preuves pour que vous puissiez jugez sur pièce. Des faits réels, des déclarations, le tout à chaque fois sous témoin visuel ou auditif direct, voici les pièces à conviction.   

Parlons vrais : au risque de se répéter, de tels actes ne peuvent être commis que par des esprits retors, par des manipulateurs, des menteurs et des tricheurs. En somme, tout ce qu’on ne voudrait plus voir dans notre sport !

 

Pour débuter, voici l’article du code de déontologie sur lequel tout le débat repose.

 

Art. 112.  du code de déontologie

 

                                                                        

 Le mandataire, le délégué, le contrôleur ou le préposé de la RFCB, d'un de ses comités de l’EP/EPR ou de société, entente ou groupement, qui aura altéré le sens d'un rapport, d'une sentence ou d'un document, dans le but de favoriser ou de léser une société, entente ou groupement ou un amateur colombophile, sera destitué de ses fonctions.

 

S'il est membre de la RFCB, il sera passible d'une peine d'un an à cinq ans de suspension.

 

 

 

Relancée en 2017 par ses amateurs sous l'impulsion de son nouveau président, La Frégate Saint-Amand fait sans doute des envieux. Dès le début de l'année dernière  le secrétaire de coordination lui prédisait « une longue route pleine d'embuches » !  Les membres de  l'EPR étaient dubitatifs quant aux capacités du nouveau comité de remobiliser les amateurs locaux.  Du coup, l’EPR refusa de demander au Comité National l'autorisation d'un lâcher seul en vitesse pour La Frégate.

 

Malgré un  programme amputé, les plus de 11500 pigeons enlogés en 2017 ont rassuré le comité et les amateurs de La Frégate sur le bien fondé de leur démarche. 

 

Des anciens amateurs de Genappe, de Tilly , de Gosselies, de Châtelineau, de Marbais ont repris des pigeons et préparent avec entrain la saison  2018.

 

 

Pour 2017, La Frégate Saint-Amand, société de l'arrondissement de Charleroi, avait logiquement opté pour l'itinéraire de Charleroi en vitesse et en petit demi-fond  intégré l'entente de 'Centre-Charleroi'.

En fin de saison, les amateurs, enchantés d'avoir pu préserver une grande part de leur pigeonneaux et yearlings ont décidé en assemblée générale de conserver leur point central à Saint-Amand, de  garder l'itinéraire de Charleroi du transporteur Wybo et de conserver en 2018  leur zone de participation 2017.

 

L'assemblée préliminaire du 23 novembre à Mont-Ste-Aldegonde confirma – « de manière DEFINITIVE »  selon le Président Chapelle -  l'acceptation du programme de La Frégate et que  le même programme de grande et petite vitesse serait  partagé par la société de Pont-à-Celles à la demande de l'Assemblée Générale de ses amateurs et que les deux sociétés envisageaient la possibilité d'une entente.

 

Le 26 novembre lors de la journée de l'EPR , le Président Chapelle était surpris à organiser publiquement avec Jean-Pierre Palm et Jean Delstanche de casser l'ACCORD  DEFINITIF pris par les sociétés hennuyères de Pont-à-Celles et de Saint-Amand et  à leur imposer de venir gonfler les effectifs du Secteur 1 du Brabant Wallon, fief de MM Palm et Marsille. Comment ? En mettant la pression sur un Président de Pont-à-Celles « sous influence » (1) .  On le força de mauvais droit de renier les instructions de ses amateurs et de rejoindre le secteur 1 brabançon… , et le menaçant de manière totalement antiréglementaire de lui interdire plus d'une commune en Brabant Wallon alors que la création des EPR a fusionné du point de vue colombophile les provinces du Hainaut et du Brabant Wallon.

 

(1) Comment est-il possible que toutes les réunions de l'EPR aient lieu à Luttre à "La Rose » , cercle privé tenu par Mr Volkaert ? Comment peut-il être présent à chaque réunion et peut-il intervenir à tout moment contrairement aux autres président ? Comment est-il libre de résister aux pressions quand il court le risque de perdre sa clientèle ? Où est passée déontologie de l'EPR ?

 

L'ordre du jour de l'AG des Présidents à Nivelles a été revu dès le lendemain et sans la moindre consultation  de La Frégate pour envoyer Pont-à-Celles et Saint-Amand dans le secteur 1  du Brabant Wallon !  CONTRE L'AVIS UNANIME des amateurs des 2 sociétés et  à la grande colère du comité de La Frégate et de ses amateurs,  roulés une fois de plus par des mandataires indélicats et sans parole.

Lors de l'AG de Nivelles, fort houleuse , on vit même Jean-Pierre PALM faire le coup de poing avec un amateur  et interpeller Jean-Jacques Danneau, Président de La Frégate Saint-Amand,  d'un haineux :  " IL AURAIT MIEUX VALU QUE VOUS SOYEZ MORT ! On aurait été débarrassé de La Frégate ! "

Propos honteux dans la bouche d'un mandataire en charge de la défense des colombophiles et de la promotion de la colombophilie.

Le même Jean-Pierre PALM refusa au Président de La Frégate le droit de parler de la localisation de sa société temporairement t installée à Frasnes-Lez-Gosselies au motif que ce n'était pas à l'ordre du jour.  Il avait auparavant exigé que le centre de la zone soit transféré de Saint-Amand à Frasnes sans la moindre consultation

La Frégate refusa de rejoindre le Brabant Wallon et exigea de rester dans le lâcher de Charleroi ce qui lui fut accordé vu la bonne saison 2017 sans péripétie particulière.  Fou furieux de cet accord, le président de Pont-à-Celles EXIGEA que l'on limite le rayon de la société de Saint-Amand à une seule commune en Brabant Wallon.  Jean-Pierre Palm lui emboita le pas. Jean-Jacques Danneau et son comité refusèrent  le DIKTAT et demandèrent l'avis de l'assemblée.  Ne pouvant plus tenir ses troupes, dans le brouhaha général,  le Président Chapelle interrompit la séance et la déclara close sans que le moindre vote n'ait été effectué.

La Frégate et ses amateurs sont victimes des calculs partisans de joueurs de championnats qui tordent les règlements en tout sens pour forcer et justifier leurs décisions.

Jean-Jacques Danneau,  promoteur de la colombophilie et animateur du site www.star-pigeons.com a eu l'élégance de ne pas noyer ses visiteurs avec les problèmes de sa société.  Il devrait peut-être revoir sa position et informer les amateurs des manœuvres insensées et des vexations dont il fait l'objet.

«Levêque »

 

 

 

1.jpg | Pitts

Vue d'ensemble d' actua

Reageren


Om te reageren dient u aangemeld te zijn.
Retour en haut de page