Pitts-globePitts-loginPitts-premiumPitts-registerPitts-search

René Verborg Marke

Posté le 08/11/2017, Auteur: info@pitts.be


Marke est une commune de Flandre Occidentale, l’une des deux grandes communes de l’entité de Courtrai et justement située entre cette dernière et Aalbeke.

René vit dans une rue très calme, la Dorreberkstraat  et, à l’arrière de sa maison, on retrouve évidemment un pigeonnier dans lequel sont logés 7 vieux veufs et leur femelle. Elever, René ne le fait plus depuis plusieurs années. Son plaisir, il le trouve dans l’enlogement de ses vieux pour les concours nationaux. Il se rend au local de Rekkem où il aime toujours rester un petit peu pour discuter avec ses amis colombophiles. Lorsqu’il ne joue pas, il se rend à Bellegem chez son ami Roger Mylle afin d’aller voir tomber les pigeons. Le lundi matin, il va aussi chez George Loncke où ils se réunissent avec plusieurs amis, dont Marcel Noppe, afin de refaire les concours du week-end. Le mardi matin, le rendez-vous est fixé chez Simon Moreels où ils s’adonnent à la même activité. Malgré son âge, René reste vraiment alerte!

afbeelding1.jpg | Pitts

Un petit peu d’histoire

René est né à Marke le 18 novembre 1918. Son père, Gustaaf Verborg, était lui-même colombophile, et sa mère, Maria Christis, s’occupait des deux enfants du ménage. Dès son plus jeune âge, René enfourchait son vélo chaque dimanche matin afin d’aller reporter les constateurs au local, soit à Aalbeke ou soit à Bellegem où le père Verborg enlogeait régulièrement pour Arras.

A 14 ans, René a quitté les bancs de l’école pour aller travailler. Il était assistant de plusieurs entrepreneurs du coin et a alors commencé à jouer seul à pigeons car son père n’avait plus trop le feu sacré.

Durant la seconde guerre mondiale, les concours ont évidemment été suspendus mais René a pu garde rune partie de ses pigeons.

Lorsque la guerre s’est terminée, il a directement recommencé à jouer mais suite à plusieurs déménagements, ses résultats restèrent en dents de scie.
Avec un associé, il a alors ouvert un garage à Marke. La collaboration a duré pendant huit ans, jusqu’à ce que René soit engagé par la société de transport Nuyttens, puis chez Linofil cinq ans plus tard.
A 40 ans, René a ouvert sa propre animalerie à la Marktstraat. En 1966, il a stopé son activité et s’est lancé dans la volaille. A cette époque, il a acheté 10 jeunes chez André Vandewalle de Wevelgem et ce fut le début de ses premiers succès. Il a alors commencé à échanger des pigeons avec des amateurs du coin.
En 1971, René a pris un tout autre virage professionnel puisqu’il a investi ses économies dans une blanchisserie. Après l’achat de huit machines à laver, deux flotteurs, quatre séchoirs et un rouleau à repasser, son entreprise était fin prête à être lancée. Ce fut une véritable réussite sur le plan professionnel. En 1983, il s’est définitivement retiré de la vie active et a laissé son affaire à sa fille, Nicole.

 

Barcelone, son grand rêve !

Alors que son père s’était toujours cantonné aux étapes de vitesse, René est quant à lui rapidement passé de la vitesse au demi-fond puis au fond et, enfin, vers Barcelone, le concours de ses rêves.

En 1994, son rêve est devenu réalité puisqu’il a non seulement remporté le 1er national de Barcelone contre 12.399 pigeons mais aussi le 1er international de 27.329 pigeons! Cette année-là, il avait engagé 11 pigeons. Son “Blauwe Barcelona” venait de réaliser son rêve le plus fou!

 

As Pigeon Fond

En 2000, le “Rosten Vanhee”  (BE97-3079852) de René s’est classé 6e As Pigeon National Fond. Ce pigeon était de souche Vanhee qu’il avait acquis via Luc Sioen.

 

Une invasion de souris

En 2013, René a été victime d’une invasion de souris. Il n’en avait cure au départ, jusqu’à ce que les prestations de ses pigeons commencent à reculer. La fenêtre de sa chambre à coucher donnant pratiquement sur le colombier de ses voyageurs, il pouvait entendre ces derniers faire du bruit la nuit. Impossible pour ses voiliers de se reposer la nuit et ses pigeons devinrent rapidement incapables de remporter le moindre prix décent. Lorsque René s’est aperçu de ce qu’il se passait, il s’est empressé de nettoyer ses colombiers et de placer du poison pour souris.

Il s’est alors adressé à son ami Raf De Praetere de Kluisbergen, à qui il avait précédemment offert plusieurs pigeons, chez qui il a reçu 15 pigeonneaux.

Deuxième meilleur sur Tulle sur 2 ans 2016-2017

Cette année, le pigeon bagué BE14-3046874 s’est hissé à la 2e place du classement des meilleurs pigeons de Tulle sur 2 ans (2016-2017) avec les résultats suivants:

Tulle 2016 : 4e Zone A de 2.518 pigeons

Tulle 2017 : 130e national de 7.447 pigeons

Soit un coefficient de 1.9045%.

Seul le pigeon de Frans Van Geets de Denderbelle a fait mieux avec un coefficient de 1.4083´%

 

Une superbe prestation, surtout à 99 ans!!

Avant Tulle en 2017, il avait participé aux concours suivants :

Fontenay du 13/5 était le premier concours de la saison. La semaine précédente, les pigeons avaient participé à Clermont, premier concours de la nouvelle saison. Avant l’enlogement, les pigeons ont pu voir leur femelle pour la première fois. René n’attache aucune importance aux entraînements. Il ne participe plus à Arras car il estime que ses pigeons ont désormais suffisamment d’expérience…

Limoges : loc 401 p.      56e et 62e avec 1 et 3

Prov. 1.472 p.  476e et 504e

Valence : 94d. 13e et 16e avec 2 et 1

Libourne: 64d. 20e et 21e avec 1 et 2

Limoges : 292p. 23e de 4 pigeons

Brive :   236p. 20e  avec le 2e marqué.

 

Bac plein et pas de vétérinaire

Il donne chaque jour de l’année le mélange quatre saisons de Vanrobaeys et après chaque volée, un peu de désert, toujours de chez Vanrobaeys.

Les bacs se trouvent au sol et ils sont toujours pleins, les pigeons peuvent donc manger quand ils le souhaitent.

Les pigeons sont par contre abreuvés individuellement, dans chaque casier.

René ne va jamais chez le docteur et il estime que cela doit être la même chose pour ses pigeons, le vétérinaire ne gagne donc pas beaucoup d’argent avec lui.

René : “ Si mes pigeons ne volent pas bien, je leur donne du sel de cuisine dans le bec et après la saison, je donne un peu de vinaigre de cidre dans l’eau. Après les concours, les couples peuvent rester 10 jours ensemble, puis les femelles retournent en volière.”

 

En 2018, retour à Barcelone!

René: ”J’aurais 100 ans l’année prochaine. J’espère encore pouvoir préparer mes pigeons pour ce concours mythique. Si je n’y arrive pas, peut-être sera-t-il temps de stopper…”

 

 

 


Vue d'ensemble d' actua

Reageren


Om te reageren dient u aangemeld te zijn.
Retour en haut de page